Aide aux victimes

Aspect technique

Aspect juridique

Séquelles

Accidentologie

Accidentalité

Le conducteur

Le véhicule

La route

L'accident

La route et la sécurité, évolutions suite

Actualités et évolutions, suite...

Sur cette page, le bilan 2007 de la sécurité routière en France, dont le lien au site de la sécurité routière ou à celui du Ministère des Transports (gouv.fr). Puis les dispositions en matière de gilet de signalisation en cas d'immobilisation du véhicule sur la chaussée.

Sécurité routière et accidentologie, en 2007

Juin 2008. Bilan 2007 établi par l'Observatoire national interministériel de la sécurité routière (ONISR). Pour la sixième année consécutive, la mortalité sur les routes et autoroutes a reculé en 2007, par rapport à 2006. 4 620 personnes sont décédées. Le nombre de blessés enregistre une baisse de 5%. Les accidents corporels de la circulation augmentent de 1% environ.

Facteurs du risque routier, l'alcool au volant du véhicule et la vitesse. L'alcool est la première cause d'accidents de la route devant la vitesse La vitesse moyenne observée pour tous types de véhicules poursuit sa baisse régulière depuis 2002. Les excès de vitesse de plus de 30 km/h stagnent.

Les usagers de la route les plus vulnérables demeurent les mêmes. Les jeunes, les piétons et les conducteurs de deux roues sont plus exposés aux accidents de la circulation que les autres conducteurs.

La recrudescence de la mortalité des motocyclistes et cyclomotoristes est forte, tandis que les cyclistes sont plus épargnés par les accidents de la route.

Les jeunes et les piétons toujours aussi vulnérables sur les routes et autoroutes Les accidents mortels augmentent de 25% chez les jeunes de 0 à 14 ans et de 5% chez les piétons

Répression, 15% des permis à points annulés le sont essentiellement pour cause d'excès de vitesse.

L'intégralité de ce bilan de l'accidentologie routière en France en 2007 est consultable sur le site officiel.


Véhicule immobilisé et pré-signalisation

Février 2008. La signalisation du véhicule immobilisé inopinément, en situation d'arrêt d'urgence. Un véhicule en difficulté mieux signalé, un conducteur plus visible s'il sort de son véhicule. En voici la teneur selon le Ministère.

Le Comité interministériel de la sécurité routière (CISR) du 13 février 2008 a décidé, qu'à compter du 1er juillet 2008, les conducteurs de tout véhicule devront disposer d'un gilet de sécurité et d'un triangle de pré-signalisation, qu'ils devront présenter en cas de contrôle routier.

Le gilet de sécurité, conforme à la réglementation en vigueur, devra être porté par le conducteur avant de sortir du véhicule, lequel est immobilisé sur la chaussée ou ses abords à la suite d'un arrêt d'urgence.

Ce gilet doit être conforme à la directive 89/686/CEE du Conseil du 21 décembre 1989 concernant le rapprochement des législations des États membres relatives aux EPI (équipements de protection individuelle). Cette conformité est attestée par le marquage C E apposé sur le gilet et par la présence d'une notice d'instruction.

Le triangle de pré-signalisation devra se trouver à bord du véhicule. Le conducteur devra le placer sur la chaussée, dès qu'il sort du véhicule, à une distance de 30 mètres au moins de celui-ci ou de l'obstacle à signaler.

Ce triangle doit être homologué conformément au règlement de Genève n 27 en vigueur.

- - - - - - -

Route, sécurité, évolutions, retour...

Expert accidentologue, haut de page

ACTU ==>

<== ACTU

ACTUALITÉS

RÉFÉRENCES

F.A.Q.

Accès partenaires, avocat, expert en automobile, assureur, ADAVI

Login

Mot de passe

Échanges avec notre site Expertise en accidentologie voiture, moto et VTM

Agenda et vie du site Accidentologie et accidents de la route

Flux RSS, accident de la route, aide aux victimes, conseil Suivre la vie du site